Maine-et-Loire

Rencontre

JDE Edition Maine-et-Loire 49

Un mois vu par Alain Fouquet

ajouté le 4 novembre 2011  -  - Mots clés : Actualité, Point de vue, Leaders, alain fouquet

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
«Khadafi a été abattu. Il aurait dû être arrêté et jugé.» (Photo Laurent Combet)

Bâtonnier du tribunal d'Angers Élu en décembre2009 pour les années2010 et2011 Parcours Spécialisé en Droit pénal, de la propriété industrielle et intellectuelle Avocat depuis 1982 au sein du cabinet BDH à Angers

La défaite des Français en coupe du monde de rugby.
«Au lendemain de ce match, j'étais encore dans un état de sidération à la fois devant la performance de l'équipe de France et de son échec au bord du rêve. Beaucoup de choses sont ressorties de ce parcours. On a vu l'importance d'un collectif qui s'est construit dans la difficulté et dans la douleur. Nous avons été les témoins, parfois désolés, toujours dans l'espoir, dans la construction d'un collectif qui en finale a démontré une solidarité remarquable. Aujourd'hui, ce qui compte c'est le résultat et on a eu, avec l'entraîneur Marc Lièvremont, l'illustration des difficultés à manager un collectif. La remarque vaut pour toutes les strates de la société: politique, économique, sportive. L'entraîneur devient le bouc émissaire. Il n'est plus sur le seul terrain. Il doit être un animateur, un négociateur, un décisionnaire, un communicant, etc. Cette coupe du monde a d'ailleurs été un sacré jeu de médias.Domenech et lui sont crispants dans leur communication et ça donne l'impression qu'ils sont pareils. Mais à mon avis la différence avec Domenech est abyssale. Ce dernier était autocentré. Il se mettait en scène. Lièvremont non. Il a davantage tourné son impulsivité vers les joueurs. C'est peut-être pour ça qu'il s'en sort un peu mieux»


La mort de K

hadafi
.

«Je suis fondamentalement heureux: que tous les dictateurs puissent s'inquiéter de leur destin futur, en étant poursuivi en vertu de règles internationales, va dans le sens de la paix et de la normalisation des rapports entre les États et les hom
mes. Mais en même temps, je ne me réjouis pas des conditions dans lesquelles Khadafi a été abattu. Il aurait dû être arrêté et jugé. Le monde retient son souffle aujourd'hui entre guerre et paix. L'une des clés de cette alternative terrifiante, c'est notamment le droit international.»


Babu, métro et Mitterand.
«J'ai trouvé ça ridicule de voir Frédéric Mitterand verser des larmes à propos de "Babu", cet Indien mort dans le métro, après avoir sauvé une jeune femme... Mais l'enquête a prouvé ensuite que Babu était l'agresseur! Je trouve lamentable que les politiques instrumentalisent les victimes.»

JDE | Édition Maine-et-Loire 49 | 4 novembre 2011

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Guide des réseaux - Novembre 2014

Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2014

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301