Anjou-Maine

L'Enquête

JDE Edition Anjou-Maine

Implantation. Cortizo le gros coup de la rentrée

ajouté le 10 septembre 2010  -  - Mots clés : Actualité, Fait du mois, cortizo, cner, International, Investissement

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Cortizo est le fer de lance des investissements que va connaître l'Anjou dans les deux ans. L'implantation de l'industriel espagnol est la seconde d'un tel niveau pour Chemillé. Mais le reste du département n'est pas en reste avec le projet monumental du groupe Andersen sur le golf de Baugé.

Cortizo, industriel spécialisé dans l'aluminium, a choisi d'implanter deux usines de 10.000m² à Chemillé, à partir de 2011. À terme, c'est une centaine d'emplois qui est en jeu. Après Isover en 2008, c'est le deuxième dossier de cette envergure que l'Anjou parvient à capter. Les bonnes nouvelles n'arrivant jamais seules, un investissement de près de 110M€ est annoncé au golf de Baugé. Des dossiers qui ont de quoi consoler quelque peu le Département alors que fin août le dossier de Center Parcs lui a filé entre les doigts.

Thomas Giraudet et Florent Godard

Chemillé va faire des jaloux. Deux ans après l'arrivée d'Isover, c'est un nouveau projet industriel phare qui arrive sur la commune. Cortizo, groupe industriel familial espagnol, a décidé d'investir près de 25millions d'euros à proximité de la filiale du groupe St-Gobain. Deux usines de 10.000m² chacune seront construites. Ce premier site de production en France devrait employer une centaine de salariés à terme. Si l'aval définitif a été donné fin juillet, les premiers contacts remontent au printemps en présence, pour témoigner de l'importance du dossier, de Christophe Béchu et du préfet Richard Samuel. Il ne manque désormais plus que la signature de l'acquisition foncière pour officialiser l'arrivée, ce qui explique la discrétion du groupe et des acteurs économiques du Maine-et-Loire sur ce dossier. Cortizo, leader en Espagne sur son secteur, réalise 250M€ de CA, compte 1.200 salariés et recense cinq sites de production en Europe. Son plan stratégique prévoyait d'installer cinq usines d'ici à 2012 sur le Vieux Continent. L'arrivée en Pologne entérinée avant l'été, la France était la prochaine étape. Ce n'est pas un hasard si le fabricant de profilés aluminium a choisi le grand Ouest: il y compte un nombre conséquent de clients et particulièrement de producteurs de fenêtres en aluminium.

Baugé également à la fête
Territoire que l'on présente parfois comme abandonné, le Baugeois reçoit aussi les honneurs de l'expansion économique en cette rentrée de septembre. Distrimatic, spécialiste de la location de distributeurs de boissons et de produits alimentaires basé en région parisienne, a ainsi pris possession d'un bâtiment relais pour y implanter un centre logistique. Sous trois ans, 20 salariés devraient y travailler. Pour le golf de Baugé, les annonces sont gigantesques: 210 villas, un hôtel quatre étoiles, un restaurant gastronomique... Andersen Construction, l'investisseur, voit gros (110M€) et beau. La Vienne ayant chipé Center Parcs au Maine-et-Loire, les élus pourront se rassurer avec ces développements exogènes dans trois secteurs d'activité différents. Pour les acteurs du développement économique, ce sont aussi des bonnes nouvelles alors que se profile une réforme territoriale qui pourrait sensiblement modifier leurs champs d'action.

Cortizo. Un géant de 250 M€ à Chemillé

Cortizo cherchait un site en France pour répondre à son plan stratégique 2012. Le géant espagnol des profils aluminium l'a trouvé à Chemillé. L'information devrait être officielle au cours du mois. (D.R.)

Fabricant européen de profilés en aluminium pour l'industrie, Cortizo (1.200 personnes, 250M€ de CA) va s'implanter sur 20.000m² à Chemillé. L'opération générera une centaine d'emplois à terme.


On parlera bientôt l'espagnol à Chemillé. En effet, le groupe ibérique Cortizo, spécialiste des profilés aluminium intervenant sur tous secteurs (BTP, mécanique, pharmacie, électronique...), va construire, en deux temps, deux usines de 10.000m² à Chemillé. En fait, tout est déjà bouclé depuis fin juillet après une première prise de contact au printemps. L'investissement serait compris entre 20 et 25millions d'euros selon un acteur économique proche du dossier. L'investisseur a décidé de ne pas communiquer officiellement sur le sujet car l'acquisition des six hectares de terrains est en cours. En bordure de l'autoroute A87 - «ils voulaient être visibles» - ils se situent à proximité de l'usine Isover. Les travaux débuteront en fin d'année pour une mise en service en 2011. L'activité thermo-laquage démarrera dès 2011, avant l'installation d'une presse d'extrusion un peu plus tard. Au départ, une soixantaine de recrutements devrait être opérée. Le projet table sur une centaine d'emplois à terme. Fondée en 1972 par son P-dg actuel José Manuel Cortizo, la PMI dispose de cinq sites de production (voir encadré), où il façonne tuyaux, tubes et profils pour l'industrie et notamment la construction.

France: 25% de l'export
Leader en Espagne, Cortizo, groupe familial indépendant, cherchait un site en France pour répondre à son plan stratégique 2012. Ce dernier prévoit, en effet, «l'ouverture de cinq centres logistiques et de production d'une capacité de 200 tonnes mensuellesen Europe». Les dossiers d'implantation en Roumanie et en Pologne bouclés, la France était l'étape suivante. L'Allemagne et le Royaume-Uni suivront. Dans ces pays, Cortizo, qui exporte 50% de sa production annuelle dans 14 pays, annonçait en 2009 y commercialiser près de 21.000 tonnes de produits aluminium. La France représenterait 25% de l'export du groupe, avec pour clients tous les principaux donneurs d'ordre nationaux. En concurrence avec la Vendée, l'Anjou peut s'enorgueillir d'avoir réalisé un bon coup. En deux ans, c'est le second dossier majeur d'implantation exogène. Les incidences économiques sont quasi comparables à celles du dossier Isover. En 2008, la filiale du groupe Saint-Gobain, spécialiste de la production de laine de verre annonçait un investissement de 100M€ pour la réalisation d'une usine de 20.000m²... à Chemillé. Un an après, cette arrivée a entraîné la création de 100 emplois (75 en interne et 25 induits).

www.cortizo.com

Distrimatic et Baugé Golf Country Club. Les autres réussites de septembre en Anjou

À Baugé, la création du premier site logistique deDistrimatic et les projets du nouveau complexe immobilier du golf redonnent vie au territoire. Une centaine d'emplois devrait être générée à terme.


Ils se sont installés à partir du 1erjuillet. Dans un bâtiment de 1.200m² situé dans l'Anjou Actiparc de Baugé, six employés de Distrimatic, spécialiste de la location de distributeurs de boissons et de produits alimentaires mettent peu à peu en place leur première plate-forme du grand Ouest. Sont intégrés au site: un service de logistique d'approvisionnement en machines, boisson et nourriture, un centre de maintenance et un service commercial. Au total, une vingtaine d'emplois sont attendus. En concurrence avec d'autres sites en Sarthe, l'Anjou Actiparc a retenu l'attention de l'entreprise francilienne basée à Bobigny (93) et à Claye-Souilly (77). Parmi les clefs de ce petit succès, le hasard d'une rencontre entre un agent de la société et le réseau Baugeois Entreprendre. Mais aussi, répètent les élus, les atouts du territoire. Tout d'abord, la proximité des deux autoroutes A85 et A10 (10 min environ) et la disponibilité d'un bâtiment de 1.200m² déjà construit. «Ils cherchaient un entrepôt dans une certaine urgence», raconte Philippe Chalopin, maire de Baugé et président de la commission du développement économique de la communauté de communes. L'élu ne regrette pas l'effort de 530.000 € d'investissement fourni en prévision de la demande: «Il faut anticiper les besoins des entreprises. La décision d'implantation d'activité est déjà lourde et demande une certaine maturation. Il faut pouvoir proposer un bâtiment standard «adaptable», disponible dans les deux mois.» Terminé fin mars, le local occupé par Distrimatic sera donc resté vide seulement trois mois. Une aide de 4.000 € par emploi créé a également été apportée par le conseil général.

110M€ à Baugé
Les emplois, le futur complexe du Baugé Golf Country Club devrait en créer 50 dès le départ et près de cent à termes, espèrent les responsables du Groupe Andersen Funds dont les filiales Andersen Construction et GB Asset Management gèrent respectivement les travaux d'aménagement et le golf angevin. L'investissement, essentiellement dans l'immobilier, se monte à près de 110M€! Avant le 15octobre, les premiers travaux de construction d'une résidence de tourisme de 160 villas marqueront le début d'un projet ambitieux. En plus des maisons en locations à la semaine, le groupe construira notamment un hôtel de 220 places, un nouveau restaurant, un service spa ou encore deux académies de golf et de tennis. Il prévoit également des salles de séminaires pour les entreprises et la réception de mariages.

Répercussions. La menuiserie grandement concernée

Les entreprises de la région (première concentration en menuiseries industrielles) devraient tirer profit de l'implantation d'un de leurs fournisseurs.

Cortizo évolue dans tous les domaines concernés par l'aluminium. Parmi eux, la menuiserie industrielle, un secteur dans lequel la région occupe la première place française.




Cortizo attiré par les fabricants de fenêtres alu. Parmi les raisons de l'implantation de l'entreprise, la présence de fabricants de fenêtres en aluminium. Notamment en Vendée. Selon une source proche du dossier, le relationnel et des «amis proches de Cortizo dans le secteur des vérandas»
des facteurs déterminants dans la venue de l'industriel.

- Un atout pour les menuiseries de l'Ouest
L'arrivée d'un fileur-laqueur aura des conséquences bénéfiques immédiates pour les menuiseries angevines: Des économies de transport, puisque les profils aluminium sont généralement importés d'Allemagne, de Belgique, d'Italie ou d'autres pays voisins. Gain de temps. «La proximité de Cortizo nous permettra de gagner une semaine sur les quatre nécessaires en moyenne, entre la prise de commande et la livraison, pour obtenir des pièces d'aluminium pour les fenêtres, brise-soleiletc.., confie le dirigeant d'une menuiserie basée en Maine-et-Loire.Cela nous offre la possibilité de stocker, chez lui, des profils et de les envoyer au laquage au moment de la commande.»

- La menuiserie industrielle en chiffres: (Pays de la Loire)
- Près de 100 entreprises - Environ 10.000 emplois - 1,6milliard d'euros de CA - 10% de croissance par an - 45 des 60 entreprises de plus de 30 salariés réunis au sein de l'association Menuiserie Avenir.

Cortizo : CINQ usines en Europe

Cortizo possède déjà cinq usines en Europe. À Padron, en Galice, sont rassemblés le siège social, le centre de recherche et développement, une fonderie, deux centres d'usinage et un centre de production pour les accessoires et les panneaux composites. Les quatre autres usines se trouvent aux Canaries, à Ciudad Real (Espagne), au Portugal et en Slovaquie.

JDE | Édition Anjou-Maine | 10 septembre 2010

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Fomation et RH - Octobre 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301