Anjou-Maine

A l'affiche

JDE Edition Anjou-Maine

Astrhul. Quand les déchets sont source de croissance

ajouté le 1 mai 2009  -  - Mots clés : Actualité, Entreprise du mois

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Didier Ropars, le directeur gnéral d'Astrhul, et ses associés ont souhaité donner une nouvelle image à l'entreprise, aujourd'hui plus moderne et plus axée vers le développement durable.

Installée à Liré depuis 1993, Astrhul a changé de mains en 2008. La nouvelle équipe dirigeante souhaite faire franchir un cap à cette PME spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets en se tournant résolument vers le développement durable.

Romain Brindeau

En 1993, Bernard Bouhours créait son entreprise, Astrhul, à Liré. Son domaine d'activité était alors uniquement centré sur la collecte et la valorisation des huiles usagées de l'automobile et de l'industrie. Quinze ans plus tard, en juillet2008, la PME changeait de mains. Didier Ropars, Joël Bafoin et Stéphane Duvacher ont repris une société qui a su évoluer au fil des besoins des clients et des réglementations environnementales. Aujourd'hui, un an après la reprise, Astrhul est en train de prendre du volume. «Nous avons réussi à mettre en oeuvre les modifications que nous souhaitions apporter au site, avec la participation active des salariés. Il était important de garder l'état d'esprit humain de cette PME, tout en introduisant de nouvelles technologies», explique le directeur, Didier Ropars.

Valoriser mieux les déchets
Ce travail de fond, conjugué à un travail sur l'image de l'entreprise, doit permettre à Astrhul de franchir un palier. «La politique de développement (voir ci-contre) passe par plusieurs axes, note le directeur. Ceux-ci ont un dénominateur commun, celui d'être résolument tournés vers l'enjeu majeur de notre siècle, le développement durable.» D'ores et déjà des objectifs concrets ont été fixés. Certains sont en cours de réalisation comme le lancement d'une démarche ISO 14.001, d'autres nécessiteront un peu plus de temps. «L'idée générale est de valoriser encore plus les déchets collectés, tout en en réduisant le tonnage. Cela passe donc par deux chemins. D'un côté nous devons innover, trouver de nouveaux process, améliorer nos outils. De l'autre, il faut aussi que nos clients soient acteurs, qu'ils prennent de nouvelles habitudes.» C'est d'ailleurs dans cette optique que Didier Ropars a développé une partie conseil, qui prend une place de plus en plus importante. «Nos clients ne se contentent plus de nous solliciter pour la collecte. Ils se posent des questions: comment je fais? Pourquoi je le fais? Astrhul a un rôle à jouer d'information et de sensibilisation. C'est à nous aussi de faire des propositions pour mettre en place de nouveaux process et de nouveaux outils chez nos clients.»

La souplesse d'une PME
Au final, la PME de Liré souhaite devenir de plus en plus un vrai partenaire de l'entreprise cliente, se substituant à elle dans la démarche de tri. «Pour le client il y a un gain autant d'un point de vue économique qu'au niveau de l'image. Astrhul peut se permettre cette relation de proximité parce qu'elle est une entreprise indépendante. Notre état d'esprit est de faire différemment, de ne pas coller aux standards, avec des services différenciés que seule une PME peut proposer», souligne Didier Ropars. Ces services, Astrhul souhaite encore les développer dans les années à venir, tout comme de nouveaux champs d'activité. «Nous allons faire un gros effort sur la R & D pour trouver des solutions alternatives que nous proposerons à nos clients. C'est un pari que nous faisons, car notre métier est finalement assez jeune, il évolue beaucoup, tout comme la réglementation», ajoute Didier Ropars. Il n'en reste pas moins que le développement durable, malgré un terme déjà galvaudé, reste un beau terrain d'opportunités. Astrhul a les cartes en main pour en tirer le meilleur parti, tout en restant l'entreprise engagée et militante qu'elle est.

«Garder l'état d'esprit et intégrer de nouvelles technologies»

Arrivé fin 2005 dans l'entreprise, Didier Ropars en est aujourd'hui le directeur. Avec ses associés, il a défini une stratégie qui vise à valoriser plus encore les déchets.
Depuis la reprise, en juillet dernier, quelles actions ont été menées dans l'entreprise?
Tout d'abord, il faut dire que nous avons effectué la reprise d'une entreprise saine, bien implantée et performante dans son domaine. Avec mes associés, Stéphane Duvacher et Joël Bafoin, l'idée n'était pas de faire la révolution chez Astrhul, mais plutôt de faire franchir un cap à l'entreprise. Pour cela, des améliorations ont été faites au niveau des conditions de travail, le site a été repensé dans son fonctionnement et nous avons souhaité changer l'image avec un nouveau logo.
Le changement d'image d'Astrhul correspond également à un changement dans les activités?
Pas sur le fond, car notre métier reste la collecte et le traitement des déchets. L'idée est de garder l'état d'esprit, le savoir-faire de l'entreprise, mais avec de nouvelles technologies et de nouveaux services. La nouvelle politique de développement est axée sur le durable, elle vise à valoriser plus encore. En trouvant de nouveaux process et en les proposant à nos clients, on peut arriver à moins collecter et à mieux valoriser, ainsi tout le monde est gagnant. Pour nous les déchets sont une matière où il y a beaucoup d'énergie à puiser.
Vous êtes donc optimiste par rapport à vos marchés?
Attention, le challenge n'est pas simple pour Astrhul. Il faut dans le même temps améliorer la rentabilité et les performances de l'entreprise tout en mettant en oeuvre des moyens pour réduire le tonnage chez nos clients. Sans oublier que nous travaillons sur un métier qui évolue fortement à l'heure actuelle. Nous faisons des paris d'avenir, mais on garde en tête qu'Astrhul s'inscrit parfaitement dans le Grenelle de l'environnement. Il y a de nouvelles opportunités et il faut des acteurs pour répondre à ces marchés. Notre indépendance, nos moyens, nos outils, notre souplesse nous permettent d'offrir un panel de solutions pour un grand nombre de secteurs d'activité. C'est une vraie force sur un marché de plus en plus concurrentiel.

Astrhul en bref

- L'équipe dirigeante: Didier Ropars (directeur général), Joël Bafoin (président), Stéphane Duvacher (associé). - Chiffre d'affaires: 3,45millions d'euros. - Effectif: 30 salariés. - Activité: collecte et valorisation des huiles; traitement des filtres à huile et à carburant, des emballages souillés; valorisation des métaux, des pare-brises et pare-chocs pour les professionnels de la vente et de l'entretien automobile, poids lourds, agricole, BTP, location... Services aux industriels et collectivités (analyses, collecte, valorisation, traitement, fourniture de matériels spécifiques). - 18.000 tonnes de déchets traités par an, avec un taux de valorisation d'environ 85%. - Un site de 12.000m², dont 4.000m² dédiés aux déchets conditionnés essentiellement dangereux. 1.200m³ de stockage pour les déchets liquides, à savoir les huiles usagées. - Un des deux sites français disposant d'un centre de traitement des filtres à huile et à carburant. - Tél.: 02.40.09.04.99, www.astrhul.fr

Étapes


1993
Création par Bernard Bouhours. Collecte sur trois départements: 49, 44, 85
1999
Mise en place du centre de traitement des filtres à huile et carburants
2000-2005
Développement des activités sur de nouveaux territoires. Fin 2005, neuf agréments départementaux sont détenus par la société de Liré
2006
Partenariat avec l'Agence de l'Eau pour faire bénéficier à certaines entreprises de subventions pour le traitement de leurs déchets
Juillet2008
Reprise de l'entreprise par Didier Ropars, directeur général adjoint, et deux associés

JDE | Édition Anjou-Maine | 1 mai 2009

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Green Business - Avril 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301