Loire-Atlantique - Vendée

Gérer

JDE Edition Loire-Atlantique - Vendée 44

Des fonds sans ouvrir son capital

ajouté le 3 décembre 2010  -  - Mots clés : Dossiers, Gérer

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Le «Contrat de développement participatif» d'Oseo s'adapte bien aux besoins des PME.

Un an après son lancement, 680 entreprises ont eu accès au Contrat de développement participatif (CDP) de l'établissement public Oseo, dans le cadre du programme des investissements d'.avenir portés par l'emprunt national. Au total, ce sont 1,6milliard d'euros qui ont été mobilisés pour conforter le haut de bilan de ces entreprises, dont 650millions apportés par Oseo.

«Muscler» le haut de bilan
Le Contrat de développement participatif permet aux dirigeants de PME et d'entreprises intermédiaires de plus de trois ans et de moins de 5.000 salariés de renforcer leurs fonds propres sans ouvrir leur capital, et donc sans recourir à la valorisation de leur entreprise. Il permet de «muscler» leur haut de bilan sous la forme d'un crédit sans garantie ni caution personnelle, d'une durée de sept ans, avec un différé de remboursement de deux ans. Près de la moitié des entreprises retenues sont innovantes. Leur chiffre d'affaires a augmenté de 42% les trois dernières années. Deux tiers appartiennent à l'industrie et aux services aux entreprises. Elles totalisent 25milliards d'euros de chiffres d'affaires et un effectif de 119.000 salariés.

Une enveloppe d'un milliard d'euros en 2010-2011
Sur 2010-2011, Oseo annonce une enveloppe globale d'un milliard d'euros, visant à apporter près de trois milliards aux entreprises concernées. D'une manière générale, l'ensemble des acteurs du financement soulignent l'intérêt du bras armé de l'État dans la création et le développement des entreprises, surtout à travers la crise. «Heureusement qu'ils sont là. Ils ont un effet levier formidable. Ils interviennent là où personne n'a envie d'être parce que c'est trop dangereux», note un leveur de fonds.

JDE | Édition Loire-Atlantique - Vendée 44 | 3 décembre 2010

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Fomation et RH - Octobre 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301