Loire-Atlantique

A l'affiche

JDE Edition Loire-Atlantique 44

Cat-Amania. La SSII a toujours la fièvre acheteuse

ajouté le 2 avril 2010  -  - Mots clés : Actualité, Entreprise du mois, Fusion/Acquisition, Résultats, Cat Amania

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Philippe Saint-Cast a porté en treize ans le CA de sa SSII à 25 M€ en misant beaucoup sur la croissance externe. Le chef d'entreprise étudie chaque année trois à quatre dossiers de reprise.

Insatiable sur le front de la croissance externe, la SSII herblinoise Cat-Amania vient de croquer son homologue Gilem, basée en Ile de France. Pesant désormais 25M€ de CA, le groupe entend maintenir un rythme de développement soutenu.

Sébastien Payonne

Crise ou pas, Cat-Amania a toujours de l'appétit. Après avoir fait passer en six ans son chiffre d'affaires de 3 à 15M€ à force de rachats, la SSII herblinoise dirigée par Philippe Saint-Cast, ancien manager de la Générale de Services Informatiques, fait encore parler la poudre. Elle a en effet officialisé le mois dernier l'acquisition de Gilem, une entreprise du Kremlin-Bicetre (94) comptant près d'une centaine de collaborateurs et dégageant un CA annuel de 10M€ sur le marché du conseil, de l'assistance technique et de l'expertise informatique. Cette nouvelle opération de croissance externe permet à Cat-Amania de porter ses effectifs à près de 300 personnes et de viser entre 26 et 30M€ de CA à l'issue de l'exercice en cours. L'acquisition renforce également un maillage couvrant toute la moitié Ouest du pays, avec des implantations à Nantes, Niort, Tours, Paris et Toulouse.

Bull devient le plus gros client
Surtout, l'opération consolide les actifs clients de Cat-Amania. Elle permet en effet de renforcer les positions auprès de la Société Générale, cliente des deux structures. Elle contribue également à l'entrée en portefeuille du groupe Monoprix. Initialement positionnée auprès des acteurs de la banque/assurance, Cat-Amania poursuit donc sa diversification vers le monde de la grande distribution, débutée en 2006 avec le rachat de GLC, SSII prestataire de SystèmeU. Enfin, Gilem apporte dans la corbeille de mariage une grosse référence: le constructeur informatique Bull. Avec 6M€ de CA annuel, ce dernier devient le premier client de Cat-Amania, devant la Société Générale (4,2M€), les MMA (1,8M€) et BNP Paribas (1,6 M€).

Les soutiens historiques apportent 1,2M€
Pour signer l'acquisition de Gilem, Cat-Amania a créé une SAS holding. Celle-ci bénéficie d'un apport de fonds de 1,2 M€ provenant des partenaires financiers historiques de la SSII herblinoise: BNP Paribas Développement (400.000€ apportés), Ouest Croissance (400.000 €) et Sodero Gestion, via ses deux véhicules d'investissement Sodero Participations (164.000 €) et Bretagne Participations (236.000 €). Cat holding reste contrôlée par Philippe Saint-Cast

TRA et TMA pour leitmotiv
Malgré ce joli coup sur le front de la croissance externe, le dirigeant entend faire de 2010 un exercice de transition, après une année 2009 marquée par la rigueur, avec la limitation des recrutements et le recours - en cas de surcharge - à de la sous-traitance, ce qui a pesé sur les niveaux de marge dégagée. Il faudra également redonner des couleurs à Gilem, qui a perdu de l'argent en 2009 après un exercice 2008 atone sur le plan du résultat. Il s'agira donc de digérer l'intégration et de composer avec un marché où la tension sur les prix est palpable. Cette conjoncture, Cat-Amania entend la contrer en convaincant toujours plus ses clients de leur déléguer la maintenance de leur infogérance (TMA) et de leurs chantiers d'amélioration de la qualité des applications (TRA). Des prestations à forte valeur ajoutée, et donc, plus rémunératrices. «C'est le leitmotiv du groupe», appuie Philippe Saint-Cast.

Nouveau siège nantais en 2011
Ces initiatives devraient permettre de retrouver une rentabilité supérieure à 7% en 2011, date à laquelle le groupe se mettra à la recherche de 2.000m² dans l'agglomération nantaise afin d'y rassembler ses 70 collaborateurs locaux, actuellement dispatchés entre le siège et une agence commerciale. C'est depuis ce nouveau siège que Cat-Amania s'attachera à un nouveau défi: doubler de nouveau de taille dans les cinq ans.

«Nous voulons doubler de taille d'ici à cinq ans»


Philippe Sain-Cast, pourquoi Cat-Amania a t-elle cette fringale de croissance externe?
Nous sommes tout simplement condamnés à grossir en raison de la problématique que constitue le référencement auprès des grands comptes du secteur mutualiste et de la banque assurance. Plus vous êtes gros, plus vous avez de chance de passer dans leurs critères de sélection. Ceci est d'autant plus vrai avec la montée en régime des prestations de tierce maintenance applicative (NDLR: délégation de l'infogérance d'une application) et de tierce recette applicative (NDLR: délégation de l'amélioration de la qualité d'une application). Sur ce dernier front, la taille vient de nous permettre de décrocher un gros contrat de TRA auprès des MMA.
Seule la conquête client motive donc cette stratégie?
Un autre facteur qui nous pousse tient au fait que nos métiers sont axés autour des compétences intellectuelles et requièrent un niveau élevé de formation. Ceci fait que tous nos salariés aspirent à évoluer, et nous ne pouvons leur fournir ces pistes d'évolutions que dans la croissance, avec un potentiel de responsabilités accrues ou de mobilité géographique.
Vous êtes donc sans cesse en recherche de nouvelles cibles?
J'étudie trois à quatre dossiers de croissance externe par an, mais sans jamais me donner d'objectif d'acquisition. Il faut que celle-ci se révèle cohérente avec les problématiques du marché. En ce moment, j'étudie deux cibles éventuelles et regarde le potentiel en Paca. Mon idée est de doubler encore de taille d'ici à cinq ans.

Des intégrations en série sont difficiles à digérer?

Elles sont facilitées car nous passons tous les processus à la moulinette des normes Iso. Dans le cas de Gilem, nous avons pour la première fois décidé de monter une nouvelle entreprise impliquant son dirigeant. Cat-Amania contrôle désormais à 51% une société de service axée autour des services web. Nous espérons que cette nouvelle filiale connaîtra une forte dynamique de développement.

Parcours


1997 Création d'Amania
2002
Rachat de l'éditeur Arthus
2003 Acquisition de Cat Informatique. Création du groupe Cat-Amania
2006
Acquisition de JDD Informatique, de GLC et de GLC Val de Loire
2007
Ouverture d'agences à Toulouse et Tours
2008
Nouvelle opération de croissance externe portant sur Mosaic SI
2010
Rachat de Gilem

Cat-Amania. Saint-Herblain

- L'actionnaire de référence du groupe Cat-Amania est Philippe Saint-Cast. - BNP Paribas Développement, Ouest Croissance, la Sodero sont les partenaires financiers historiques de la SSII. - Le groupe Cat-Amania comptait 300 collaborateurs - CA 2009 : 15 M€ - Tél. : 02.51.88.95.95. - www.cat-amania.com

JDE | Édition Loire-Atlantique 44 | 2 avril 2010

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Vendre - Mars 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301