Loire

Point de vue

JDE Edition Loire 42

Un mois vu par Maud Rondard

ajouté le 6 janvier 2012  -  - Mots clés : Actualité, Point de vue, Maud Rondard, Design

  • Agrandir le texte
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Réduire le texte
  • Envoyez l'article à un ami
  • Imprimez l'article
  • Flux RSS
  • L'article au format PDF
  • Ajoutez cet article
  • Réagissez à cet article
  • Partager l'article sur Facebook
  • Partager l'article sur Twitter
Designer ligérienne connue et reconnue, Maud Rondard est inquiète pour l'avenir de Saint-Etienne.

Dirigeante Atelier M. Rondard Parcours Diplôme national supérieur des arts plastiques à l'Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne. En 2004, elle se met à son compte et lance l'atelier éponyme, spécialisé dans le design, la scenographie et l'événementiel.

D

esign Map à la Cité du design
Cette exposition, qui met en avant des designers et des entreprises de la Loire, est une vraie force pour notre territoire. C'est important de valoriser ce qui se fait près de chez nous et de le montrer. C'est ce que j'essaie aussi de faire de mon côté au travers de mes expositions itinérantes. Nous avons souvent tendance à dévaloriser ce qui se passe chez nous et à vouloir voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Pourtant, notre territoire regorge de designers de talents et d'entreprises dynamiques impliquées dans le design. C'est important de se recentrer sur ce qui se passe près de chez soi. Et puis, c'est réconfortant de voir qu'il se passe des choses à Saint-Étienne et dans la Loire en général.

La campagne sur le consommer français
La campagne qui se met en place autour du consommer français est une bonne chose. En plus, c'est possible notamment dans le secteur culinaire. Il existe à côté de chez nous des meilleurs ouvriers de France, qui travaillent des produits locaux d'exception locaux. C'est le cas de l'affineur de Saint-Haon-Le-Châtel Hervé Mons. 75% de sa production est vendue à l'export, mais ses produits viennent entièrement du terroir. Consommer français et près de chez a certes un coût, mais n'est-il pas préférable de consommer un peu moins, mais beaucoup mieux? Autant, c'est possible pour l'alimentation, autant pour l'industrie, je pense en revanche que c'est une utopie. Il suffit de voir le textile. Même si l'étiquette indique made in France, ce n'est en réalité que l'assemblage qui est fait en France. Le tissu est fabriqué à l'étranger, le jacquard est parti en Chine... Penser que l'on peut faire revenir ça en France, ce n'est pas réaliste.


L'A 45
C'est une urgence pour Saint-Étienne. Certaines de nos grosses entreprises risquent de se délocaliser faute d'accessibilité. Des entreprises comme Casino ou Weiss pourraient bien à terme aller voir ailleurs. Il y a un vrai risque d'enclavement pour Saint-Étienne, d'autant que de l'autre côté Roanne avec l'A 89 et le TGV est en train de se doter d'infrastructures modernes et attractives. Saint-Étienne risque de vraiment finir par être une ville dortoir
.

JDE | Édition Loire 42 | 6 janvier 2012

Vos réactions Aucun commentaire

Masquer toutes les réactions

Votre commentaire

Votre commentaire


Vos réactions Aucun commentaire

Lire toutes les réactions

Hors-Série Vendre - Mars 2014


Fichier excel
Palmares de votre région


Palmarès des entreprises 2013

Hors-Série Palmares des entreprises - Novembre2013

Le journal en liseuse

JDE édition 44 - juin 2012

Espace abonnementpapier - web - packChoisissez votre formule


Besoin d'aide ?
Numéro Azur : 0810 500 301